Nouvelles

22/10/2014

En un an, l’investisseur immobilier Optima Global Estate a vu son chiffre d’affaires doubler

L’IMMOBILIER BELGE A RAREMENT ÉTÉ SI CONVOITE PAR LES INVESTISSEURS

L’immobilier belge n’a jamais été aussi populaire parmi les investisseurs, et notamment les marchés de niche qui connaissent une explosion sans précédent : les résidences-services, les chambres d’étudiant et les appartements de luxe pour les expatriés et les fonctionnaires européens. Telle est la conclusion tirée par l’investisseur immobilier Optima Global Estate sur base de son chiffre d’affaires, qui a augmenté l’année dernière de 15 millions d’euros, soit près du double par rapport à l’année précédente, grâce à la vente de quelque 350 appartements. Pour poursuivre sur cette lancée, l’investisseur immobilier gantois s’attaque désormais au marché wallon.
La société Optima Global Estate est réputée pour ses projets immobiliers uniques dans des endroits de prédilection à Gand, Bruxelles et Anvers. L’année dernière, l’investisseur immobilier, spécialisé dans les projets de promotion immobilière, de vente et de services d’intendance, a enregistré un chiffre d’affaires de 33 millions d’euros, soit quelque 83% de plus qu’en 2012, année au cours de laquelle la société avait enregistré un chiffre d’affaires de 18 millions d’euros. Les bénéfices après impôts s’élevaient en 2013 à 5,1 millions d’euros contre 3,4 millions d’euros, un an plus tôt.
Autrement dit, plus que jamais, mieux vaut investir dans l’immobilier. Et la Belgique semble rassembler tous les suffrages. Cela prévaut pour les Belges, mais également pour de nombreux étrangers qui choisissent de placer leur argent dans des projets immobiliers en Belgique. Ruben Piqueur, CEO : “La crise n’a épargné personne en Europe, mais notre marché immobilier a particulièrement bien résisté. Et cela n’a pas échappé aux investisseurs qui veulent limiter leurs risques au maximum. L’immobilier belge a rarement été si convoité par les investisseurs.”

Les marchés de niche
Les taux historiquement bas et le nombre croissant de familles monoparentales expliquent en partie l’intérêt des investisseurs pour le marché immobilier. Mais le plus marquant demeure le vif intérêt que portent les investisseurs aux marchés de niche. “Le vieillissement de la population attire comme un aimant les investisseurs. Tout le monde sait en effet qu’il ne s’agit pas d’un phénomène éphémère, et c’est pourquoi les résidences-services attirent autant d’investisseurs ”, ajoute Ruben Piqueur.
Par ailleurs, les grands complexes estudiantins qui doivent satisfaire à des règles strictes restent attrayants. “Il y a encore de la marge pour les investissements dans les chambres d’étudiant”, explique Ruben Piqueur. “C’est surtout pour les particuliers qui voudront louer une chambre d’étudiant que ce sera plus difficile. Les contrôles s’intensifient, notamment pour les grands projets où la gestion optimale est suivie de près.”
Selon Optima Global Estate, le marché de niche le plus prisé par les étrangers est celui des appartements luxueux destinés aux eurocrates bruxellois. “En tant que capitale de l’Europe, Bruxelles occupe une position privilégiée à ce niveau-là. Les fonctionnaires européens représentent un public cible très intéressant ”, précise le CEO de la société d’investissement immobilier. “Les grandes villes constituent toujours un pôle d’attraction important, tout comme d’ailleurs la proximité des transports publics et le facteur social. Ce n’est pas par hasard que l’on retrouve ces paramètres qui augmentent les chances de réussite d’un bon investissement dans le quartier européen de Bruxelles.”

Plusieurs générations sous un même toit
Rien ne laisse suggérer que la tendance va s’inverser prochainement sur le marché immobilier. Optima Global Estate pense que le phénomène de l’ “habitat intergénérationnel” va s’intensifier. “Pour les jeunes, il est de plus en plus difficile d’acheter un bien immobilier, d’autant plus que les banques exigent souvent un apport personnel. Nous voyons de plus en plus de parents investir dans un appartement pour leurs enfants ou leurs petits-enfants. Les quinquagénaires et les sexagénaires qui ont un peu d’argent de côté constatent dans leur entourage qu’il ne faut pas attendre trop longtemps pour donner une partie de leur capital à leurs enfants et investissent de ce fait de manière très consciente dans leur descendance.”
Optima Global Estate a vendu en 2013 quelque 350 appartements à titre d’investissement. Citons à Bruxelles, les projets Belview, Esplanade et Arena, à Anvers, le projet Westkaai et à Gand les projets Queen Towers et Leiegardens. Soulignons également qu’en 2015, l’investisseur immobilier gantois vendra pour la première fois des biens sur le sol wallon. Il a en effet investi dans un projet de quelque 200 logements à Jambes, dans le namurois.